Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Guide Du Cool

Le Guide Du Cool

Des Infos, des articles, de l'amour et c'est déjà du boulot

Le DUNDALK LEADER est un journal sans intérêt (et c'est pour cela qu'il est drôle)

Publié par LGDC sur 26 Novembre 2013, 22:25pm

Catégories : #humour, #presse, #irlande, #dundalk

Sous la pression populaire (douze personnes sans compter ma tante),  je ne peux résister à l'envie de vous livrer encore mes précieuses observations sur le monde et sur les gens. Tout ça pour t'arracher un sourire sur les bancs de ton amphithéâtre ou dans ton bureau sans chauffage. Petit veinard.

J'habite maintenant en Irlande, et plutôt que de narrer en détails mes cuites hebdomadaires, j'ai décidé de vous présenter mon lieu de résidence, Dundalk, sous un jour plus littéraire. 

Il y a quelques mois, je m'étais déjà moqué gentiment de l'Irlande et de ses choix monétaires douteux sans me douter que j'irais un jour y vivre. Aujourd'hui, je suis fier de vous présenter la publication qui réchauffe mon âme tous les mercredis matins.

Et voici maintenant, le

 

Dundalk Leader

 

       

 

Dundalk est une ville située à la frontière de l'Irlande du Nord, peuplée de 31,149 habitants (31,150 depuis mon arrivée, il faudra penser à updater la page wikipédia, les gens). Le moins qu'on puisse dire, c'est que la ville est décrite par un journal d'une qualité qui ferait passer L'écho du Périgord Républicain Liberé pour une revue littéraire. Allez, on se moque un peu, en plusieurs points:

 

1) Le journal parle de TOUT (et vraiment de n'importe quoi)

 

En voyant pour la première fois les gros titres du Dundalk Leader, j'ai pressenti la même chose que pour Détective Magazine: on s'attaque à du lourd, du gras. Une maquette fouillis, monolithique, avec des gros titres qui envoient le pâté, comme je disais jadis lorsque je foulais encore la terre de mes ancêtres. Tout se mélange harmonieusement et c'est consistant comme un hot dog ruisselant de graisse aprés une soirée au pub local.

Au menu du 16 Octobre dernier par exemple, on avait le droit au récit d'un mystérieux pyromane qui rôdait dans le voisinage, coincé entre la photo de trois bébés plein de santé et d'une pub pour vermifuge pour chien.  Miam, encore.

 

2) Le Dundalk Leader va (souvent) au fond des choses

 

 

L'histoire déchirante d'un homme qui souhaitait mater le foot à la téloche. Page 12

 

Ok. Les gens me demandent parfois si "j'habite à Dublin". Non les gars, j'ai élu résidence dans une sorte de patelin où un homme "au bord du désespoir" s'est rendu dans une banque sous une fausse identité, non pas pour la braquer (comme tout le monde), mais dans le but de s'abonner  à une chaîne sportive du câble. Le journal explique que "son acte de démence" a résulté du fait qu'il avait été blacklisté par les services de la chaîne quelques temps plus tôt. 

Si vous cherchez une morale à cette terrible anecdote, renoncez tout de suite: elle est probablement noyée dans l'alcool. 

 

3) Le Dundalk Leader dit tout sur VOUS

 

Dans une communauté de 35000 âmes, tout le monde se connait. C'est pour cette raison que notre sémillant hebdomadaire ne s'embarrasse de détours déontologiques et révèle votre identité au moindre faux pas. Si vous pissez un jour contre la barrière de vos voisins avec une cannette de bière entre les mains, priez pour que la presse avec un gros "P" ne soit pas là. Le Dundalk Leader publierait alors votre prénom, votre nom, votre adresse, l'orientation sexuelle de votre chien, même si vous êtes seulement un gros lard aviné qui n'interresse personne.

La spécialité du canard est de narrer les histoires de mecs bourrés qui se font pincer au volant. Vous riez peut-être, mais il faut un talent et une maitrise stylistique complétement démente pour raconter la même histoire chaque semaine.

 

"Roger, t'aurais pas dû rentrer bourré parce que maintenant tout la ville est au courant."

 

4) Le Dundalk Leader a un seul héros: Niam Kirk

 

Faut pas croire les gens, raconter les péripéties d'une ville où il ne se passe rien pas grand chose demande un travail constant, une imagination de fou. Toutes ces belles histoires sur les enfants qui jouent au docteur avec des séringues usagers et les remises des prix du dernier concours de science sont une source d'inspiration pour Niam Kirk, la journaliste le plus présent du Dundalk Leader.

Avec une moyenne de cinq articles par édition, Miss Kirk développe une plume trempée dans l'asphalte morose des rues de la ville. C'est une sorte de Lois Lane dont la noble mission sur terre est d'informer la communauté, même si la question qui revient le plus à la lecture de sa prose est: "Mais qu'est ce qu'on en a à foutre?"

 

Plus d'aventures socio- communautaires, ici

http://www.dundalkleader.com/

 

Vive l'Irlande surtout!

Un gros bec à tous mes lecteurs dont le divertissement est l'une de mes grandes grandes priorités.

 

Vef

 

 

 

Le DUNDALK LEADER est un journal sans intérêt (et c'est pour cela qu'il est drôle)

Commenter cet article

=p 03/12/2013 00:48

usagées =p

La Perle de l'Anjou 29/11/2013 22:05

mmmmmais , St Jeand'Sauves et Massognes , à côté, C du pipi de chat, vive la Nouvelle République et le '' Bourrier de l'Ouest'' !

La Perle de l'Anjou 29/11/2013 22:05

mmmmmais , St Jeand'Sauves et Massognes , à côté, C du pipi de chat, vive la Nouvelle République et le '' Bourrier de l'Ouest'' !

Marion 29/11/2013 11:05

C'qu'est bien, c'est que dans un machin pareil, t'aurais peut-être une chance d'être publié.

assia 28/11/2013 09:59

vincy yre the best !!!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents