Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Guide Du Cool

Le Guide Du Cool

Des Infos, des articles, de l'amour et c'est déjà du boulot

Cinq chansons pour en finir, enfin, avec la culture Hipster

Publié par LGDC sur 20 Décembre 2015, 23:25pm

Catégories : #Tristesse, #Musique, #hipster, #Mode, #Black-Métal, #Humour

Ce Guide Du Cool: Hipster Chansons Mort d'une culture

L’année 2015 aura connu la fin du hipster tel que nous le connaissons.

C’est indéniable, les barbes de bucheron se sont fait moustaches et personne n’a porté de jean slim depuis octobre 2012.

Au Guide Du Cool, nous détestons confirmer les mauvaises nouvelles, mais il semblerait que la culture qu’on appelle - putativement, certes - Hipster est condamnée à disparaître plus vite que la calotte glaciaire.

Les signes avant-coureurs de ce déclin ont été nombreux ces mois derniers.

  • Certains sites ont essayé de nous persuader que Justin Bieber était devenu écoutable.
  • Les mecs de Vice US se sont mis à chouiner sur le net en déclarant qu’hipsters ils n’étaient plus en pondant une série d'articles plus hipster que jamais.
  • Le Man Bun a régné sur le Game capillaire en donnant à votre petit cousin l’air d’un footballeur androgyne et d’une prostituée du futur.
  • Bref, on a mélangé le black métal et les synthés atmosphériques, la méphédrone avec le lait de soja et aujourd’hui, on se retrouve avec une gueule de bois de la taille de nos illusions perdues.

Le Guide Du Cool souhaite seulement vous aider. Vous vivrez bientôt dans un monde où les chemises à carreaux, les classements Pitchforks et la branlette intellectuelle seront des vieux souvenirs de jeunesse. Avant que la réalité ne vous claque à la gueule et qu’on ne crêve les pneus de votre fixie, on vous propose de (ré)écouter ces morceaux qui ont défini, en leur temps, ce qu’être un salaud de hipster pouvait bien signifier:

 

Loosing My edge, LCD Soundsystem

“Loosing my Edge” est l’hymne anti hipster par excellence. Le fait qu’il soit écrit par l’un des leurs n’ajoute qu’à sa véracité. Oui, on a tous été un jour ce connard prétentieux qui vouliat t’inculquer sa vision de la grande musique. Qu’on en soit fier ou non, le cerveau d’un hipster moyen est un réceptacle assez vaste de noms de groupes inconnus, de projets musicaux pas toujours aboutis et d’un amour un peu forcé pour les groupes de Cold Wave russes.

Si l’on pardonne à la jeunesse, c’est plus délicat d’approcher la trentaine et de saouler ces contemporains avec son savoir encyclopédique.

A l'instar du héros du clip, nous t’invitons à prendre conscience de la vanité de tes prétentions musicales et à revendre tes vinyles de Trance Estonienne. C'est peut-être mieux pour tout le monde.

 

The Dandy Warhols, Bohemian Like You

A l'inverse des ours polaires, les hipsters risquent bien de disparaître par leur prolifération. Cela fait déjà huit longues années qu'on bouffe du hipster partout, et il est bien loin le temps où ces zazous de l'ère Craiglist représentaient une curiosité du village global. Si dans cinquante ans, un survivant de l’hiver Nucléaire parvient à lire ces lignes dans une capsule temporelle, je voudrais préciser les choses:

"Malgré nos vêtements usés, notre look “clochard mais pas trop”, notre goût pour la salissure et nos manières un peu rustres après trois jours sans sommeil, les hipsters étaient des gens plutôt sympas qui se lavaient à l’eau courante, au moins une fois par semaine."

 

Vampire weekend, Anna hunt.

Les gens ne comprennent peut être pas la somme de boulot qu'il a fallu abattre pour être à la pointe de son époque. Les fringues kaki, la Psytrance Berlinoise, les longues heures passées à chercher de nouvelles perversions sexuelles sur des Tumblr hongrois, tout cela demande finalement une discipline de fer.

Devant l’ampleur de la tâche, certains jettent l'éponge et abandonnent un mode de vie ponctué par la DMT, le RSA et la RATP pour un complet Célio et un crédit sur vingt ans. La transition est parfois brutale. Pour adoucir le choc, on vous prescrit cette bluette, classée Meilleure Chanson 2013 par des gens qui se sont penchés sur la question, en 2013.

 

Pulp, Common People

Dans toute cette débâcle, on ne pourra jamais reprocher au Hipster son absence de dérision. Critiqué par ses pairs, interrogé par des journalistes qui insistaient plus sur sa débilité apparente que sur son influence culturelle, le Hipster a été le cousin détesté de toute une décennie. Evidemment, il a adoré çà, cette position de brebis galeuse mais économiquement viable qui lui a permis de coloniser des quartiers entiers des capitales du monde.

En 1995, les prolos anglais de Pulp envoyaient déjà cet hymne anti-hipster (encore un) avec dix ans d'avance. Je n'ai pas peur de dire qu'il résume la vie de la moitié des gens que je connais, moi y compris.

 

Deefhaven- Sunbather

Ainsi, le hipster mourra de par son propre orgueil. A force d’avoir infiltrer la culture populaire, l’avoir recouverte de filtres Instagrams et de légendes ironiques en Helvetica , le Hipster mondial s’est clairement perdu en chemin, provoquant son extinction à court terme.

Ces types qui font du Black Metal avec un look d’étudiants en graphisme sont une bonne illustration. S’approprier un mouvement musical obscur et élitiste: check. Marquer une distance avec ce même mouvement en rajoutant une dose de rose: check. Au final, c’est toujours la même débauche de batteries furieuses et de cris démoniaques, à ce détail prés qu’elle est jouée par des types qui sont beaux gosses, un inconvénient dans le milieu blackmedalle.

Un conseil: ne parlez jamais de ce groupe à vos amis dans le black métal, si vous souhaitez garder vos amis dans le black métal.

 

Un très joyeux Noël aux hipsters, aux non-hispters, aux hipsters morts, aux hipsters survivants.

Une belle année passée avec vous les chéris, et la prochaine, encore meilleure.

 

LGDC


 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents