Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Guide Du Cool

Le Guide Du Cool

Des Infos, des articles, de l'amour et c'est déjà du boulot

“Michel Sardou en boucle, tous les weekends”: confessions d’un DJ de campagne

Publié par Le Guide Du Cool sur 22 Janvier 2016, 15:06pm

Catégories : #Musique, #Humour, #Emploi, #Jul, #Magicsystem, #TOP50

En 2008, mon pote Colin voulait devenir Daft Punk. Il s’était dit qu’en achetant des platines pour trois mois de SMIC, les bonnes fées de la musique électronique se pencheraient sur son cas et lui permettraient de poser du gros son sur les dancefloors de notre belle jeunesse européenne. Dans mon souvenir, l’époque était un sommet de la French Touch, un peu après l’explosion de Justice et l’implosion de mon foie en festoch’, pour être historiquement précis.

La bonne nouvelle, c’est que Colin a réussi à devenir DJ. La mauvaise, et-oui-les-enfants, c’est qu’il n’officie pas dans des clubs berlinois mais plutôt dans les bals et les mariages d’un petit coin de France où l’on s’infuse les tubes les plus pétés de l’Hexagone.

Il nous paraissait intéressant - et je vous jure que çà l’est - d’interviewer le lascar dont la noble fonction est de faire danser les bonnes gens de notre beau pays. Un sacerdoce musical qui sent bon le beaujolais, les tubes d’Emile et Images et la prise de tête intégrale.

 

-Salut Colin, tu es DJ dans l’évènementiel. Pour quelles occasions as tu joué et quel genre de sons on y passe?

J’ai obtenu un contrat d’apprentissage avec une certaine boite d’évènementiel comme il y en a partout en France. Ces derniers temps j’ai joué dans les mariages, les anniversaires, les fêtes d’association et les bals. On a sillonné le territoire de la Mayenne et plus particulièrement ses salles des fêtes. On y passe des sons qui font danser la France dans sa majorité.

Comme tu peux l’imaginer, la programmation de ce genre d’endroits est plutôt TOP 50 et populaire à fond. J'entends par là, les tubes de l'année dernière et les chansons des années quatre - vingts. J’ai du jouer "Les Lacs du Connemara" à chaque fin de mariage car c’était la marque de fabrique de la boite.

 

-On imagine que parfois les soirées peuvent être longues et que les gens bourrés ont des requêtes spéciales. Quelle est la pire chanson que l'on t’ait demandé? Et comment as tu réagis?

Les mariages sont les contrats les plus longs. Il faut tout installer la veille et finalement, attendre. Attendre et attendre. Les journées de taf peuvent durer jusqu’à vingt heures et tu finis par passer des sons pour les mariés. Une des pires chansons que j’ai dû passer était du Magic System. Les mariés sont arrivés dans la salle, tout le monde a applaudit et je me suis dit “ah ouais, on marque la consécration d’une union par du Magic System?” J’ai trouvé ca un peu pathétique mais bon, roulez jeunesse.

 

-Raconte-moi, avec force détails, l'anecdote de mec bourré trop lourd qui t'as le plus enervé ?

Je peux te raconter le cas typique d’un mec bourré qui s’approche de la table. C’est à cinq heures de matin, quand tout le monde est parti et que les derniers survivants arrivent à se trainer sur la piste de danse. Le type beugle du haut de ses trois grammes et il tient à faire la fête jusqu’au bout.

Il s’empare de tout ton micro, il gueule à pleine bouche “On n’est pas fatigué”.

Il te demande de passer les “Lacs du Connemara”, pour la dixième fois alors que ta seule envie, c’est de ranger le matos et de regagner ton oreiller.

Etant DJ, il faut faire face à la situation fermement, mais je n’ai pas de souvenirs où ça a dégénéré.

 

-Quelle est la chanson que tu prétends détester mais que tu as appris à aimer à force de l'avoir passer?

Ah, bonne question. Je dirais Femme Que J’aime de Jean Luc Lahaye.

 

[Note De la Rédaction]: Malgré ses récents démélés judiciaires pour corruption de mineures, on ne saurait oublier que le chéri de ses dames savait délivrer des tubes pop arrosés de Synth-Wave pas trop déguelasses. Un grand merci pour cette découverte inestimable, Colin.

-Donne moi LA chanson qui met en transe les demoiselles d'honneur de 15 à 25 ans. Please!

DJ Assad-Alalila. J’aurais jamais cru qu’au vingt et unième siècle, on puisse éprouver un quelconque plaisir à écouter une merde pareille. Danza Kuduro de Don Omar, aura également un effet garanti sur les jeunes filles en fleurs.

 

-Conseillerais tu a un DJ débutant de passer par l'école des mariages et des fêtes rurales en tout genre?

Je me suis fais embarqué dans cette histoire sans savoir où j’allais. Pour quelqu’un qui voudrait mixer en boite de nuit, pourquoi pas. Mais pour les autres, qui veulent mixer des morceaux plus underground, je dirais non. Impérativement, non.

-Tu travailles dans une boîte du Maine-et-Loire maintenant. Quelle est l’ambiance générale?

C’est une ambiance trés spéciale car l’entrée est gratuite. Qui dit gratuit, dit des gens qui se foutent complètement de la musique. On vient, on prend ce qu’il y a à prendre, et on gueule sur le DJ si les morceaux nous plaisent pas. Je te fais pas le tableau, mais je peux tout voir depuis ma petite cabine de DJ: Les mecs essaient de draguer lourdement et les nanas ne dansent qu’aprés cinq vodka pommes. On n’a pas exactement affaire à des mélomanes qui se masturbent sur Resident Advisor.

Il en faut pour tous les goûts, mais ce n’est pas le public j’espérais faire danser quand je mixais dans ma chambre d’étudiant.

 

-Les boîtes françaises, c'est quand même un peu de la merde. Est-ce que tu as un patron derrière toi pour te dire quoi passer ou tu es libre de tes choix?

Tu as raison, les boites françaises sont assez affligeantes. Aucune prise de risque, on fait la même merde que tout le monde. Le patron ne m’a jamais donné de conseils pour la prog en fait: je sais ce que je dois passer, des sons très connus, des tubes de radio assez nazes mais aussi, du Ragga Dancehall. Je suis assez libre sur la programmation mais je dois ranger ma fierté pour passer ce genre de sons.

Tout le temps évidemment, on me demande de jouer quelques morceaux minables. Laisse moi te parler de Jul. Jul, je l’ai découvert car on me le demande cinquante fois par soirée. Généralement, j’envoie ce disque et les types entrent tous dans une transe mystique. Je trouve ça trés curieux.

 

[Jul et ses potes, Du gros Rap Marseillais avec jantes chromées et autotune qui apparemment, fait danser les foules de France.]

 

-As tu quelque chose a ajouter?

C’est trés dur d’avoir envie d’être créatif en étant DJ pour les mariages. Tu as le cerveau tellement surchargé de merde du TOP 50 que tu n’as pas envie de sortir Ableton pour produire des sons. J’aimerai un jour sortir de ce cercle vicieux.

On espère aussi pour toi, Colin.

LGDC

 

 

 

“Michel Sardou en boucle, tous les weekends”: confessions d’un DJ de campagne

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents