Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Guide Du Cool

Le Guide Du Cool

Des Infos, des articles, de l'amour et c'est déjà du boulot

Je n’aurais jamais dû tuer Trevor Philips

Publié par vincentestformidable sur 7 Octobre 2013, 12:37pm

Catégories : #Tristesse, #humour, #élégie, #GTAV, #jeu vidéo, #Xbox, #réflectionsprofondes, #vie, #mort, #amitié

 Aujourd’hui, je confesse l’une des décisions les plus débiles de mon existence. 

 

Comme des centaines de millions de gens, j’ai passé une partie non négligeable de mon temps à jouer à GTA V ces derniers jours. Ce fut un investissement personnel de plus de cinquante heures de jeux, avec le dos courbé sur un fauteuil en rotin, les yeux explosés par le scintillement de la télévision. J’en suis sorti avec les poignets meurtris, le cerveau confus ainsi qu’une opinion assez calamiteuse de la côte Ouest des Etats Unis. Pourtant, j’ai aimé chaque seconds de mon périple à Los Santos  car ce jeu est tout simplement génial. Tout débat sur ce sujet est inutile.



Vous le savez peut être mais l’une des plus grosses innovations du jeu est d’avoir pu contrôler trois personnages simultanément, car l’histoire de chacun s’imbrique dans celles des autres. Les trois figures de ce jeu correspondent à leur manière à un stéréotype américain:



1) Michael Da Santa: Un braqueur à la retraite, qui s’est transformé par la grâce des ans en gros plein de soupe bourré de poignon, affligé de divers tares qu’on attribue aux gens riches de Los Angeles, c’est à dire d’être névrosé et complètement inutile. N’allez pas chercher plus loin, c’est Tony Soprano qui est singé ici.



2) Franklin Clinton a.k.a “le black de service”: Puisqu’un GTA ne sera pas un GTA sans une representation significative des “minorités visibles”, les développeurs du jeu ont souhaité incorporé cet afro américain pas vraiment gangsta. On suit son histoire d’entrepreneur aux dents longues mais jamais il ne développe jamais un charisme de fou. Le mec est un peu blanc à l’intérieur, avec beaucoup de scrupules et une vie sociale limitée aux sorties dans un parc avec un chien débile. On repassera pour le rêve américain.



3) Trevor Philips: L’allégorie du White Trash américain, une créature sanguinaire et asociable. Dans la réalité, il correspond tout à fait au type de mec que personne ne connait dans une soirée et qui chiera dans le bol de punch à la première occasion, juste pour rigoler. C’est largement le personnage le plus fascinant du jeu car il est parfaitement dépourvu d’hypocrisie, et permet au joueur d’exprimer ses démons refoulés dans une débauche de violence cathartique. Affreux, sale et méchant, mais votre meilleur pote, malgré tout.

 

      
(De Gauche à droite: Trevor, Franklin et Michael)


Attention Spoiler:

 

Je ne souhaite pas faire plus de mystère sur les raisons de ma détresse actuelle. Il se trouve que le jeu propose trois fins alternatives, dont l’une d’elle consiste à tuer Trevor pour le bon plaisir d’un agent fédéral véreux. Très naïvement, je pensais pouvoir revenir sur ma décision, comme ça, pas vu pas pris, mais non, impossible: me voilà confronté à l’irrémédiable conséquence de mes actes impulsifs.



Je me réveille chaque matin rongé par d’indicibles remords. Trevor ne reviendra jamais à la vie - mis à part si je me recogne tout le jeu en entier, comme si ma vie sociale était si florissante que ça. C’était une personne hautement antipathique, dangereuse absolument infréquentable et pourtant, elle résumait très bien l’adage: “Avec des cons comme lui, on s’amuse, avec des cons comme moi, on se fait chier.”

J’ai poussé l’identification à ce personnage assez loin pour en faire une figure paternelle: comme moi, il a une hygiène discutable, un goût prononcé pour les substances récréatives assez douteuses et des tendances vestimentaires ironiques. Ce qui pouvait nous différencier était son appétit immodéré pour la violence. Moi qui me suis battu pour la dernière fois en 2005, je trouvais assez gonflant ses étalages d’hémoglobine un peu gratuits.

Il fallait prendre Trevor Philips pour ce qu’il était: un fou dangereux dont les pulsions criminelles donnaient au jeu à peu près 80% de son intérêt. Il est un peu tard pour ses saines révélations maintenant que j’ai carbonisé son corps avec un bidon d’essence.

 

 

Steven Ogg, le vrai Trevor:

 

Malgré ma tourmente, j’ai recherché des informations sur le dit personnage, puisque ce blog se veut malgré tout informatif. Pour info, donc, la création du personnage a duré plus de trois ans, et l’acteur qui a preté ses traits à Trevor s’appelle Steven Ogg. Comme cette photo comparative en attestera, il a également l’air d’un psychopathe élèvé en plein air et nourri au ragoût d’humain.

 

 

Steven Ogg était un acteur canadien largement inconnu du grand public avant de prêter son corps et sa voix pour GTA V. Dans de nombreuses interviews (le type étant devenu célèbre), il explique combien la création du personnage a pu accaparé sa santé mentale. Il insistait notamment pour faire semblant de tabasser les autres acteurs pour faire plus réaliste. Ce genre d’immersion complète dans la vie d’un personnage a connu des précèdents plutôt remarquables. On pensera seulement à Bela Lugosi, le vieil acteur mort qui dormait dans un cercueil, puisqu’il était devenu Dracula. On pense également à Heith Ledger, qui a passé plusieurs semaines isolé dans une chambre d’hotêl pour parfaire l’un des rôles les plus toxiques de l’histoire du cinéma, alias le Joker de Batman The Dark Knight.

Tout cela pour dire qu’étant canadien, Steven Ogg n’a pas trop pris le melon, même si son double virtuel est placardé sur les plus grandes enseignes des boulevards du monde.



Las, toutes ces précisions n’effaceront pas mon chagrin, car j’ai fini l’histoire principale du jeu. Comme beaucoup d’autres joueurs qui n’ont pas le Xbox Live, j’ai le sentiment que la fête est complétement finie, que ce pandemonium de meurtres, braquages et névroses urbaines s’est terminé dans un happy ending en demi-teinte. Mes choix d’existence à Los Santos se trouvent bien restreints: je peux incarner Michael, le gros lard assis sur son tas de fric, et m’adonner au golf, tennis, dézinguage de prostituées, bref des activités de riches complétement mainstream. Je peux également me mettre dans la peau de Franklin, le black-gangsta-mais-pas-trop, qui coulent des jours ennuyeux dans une villa trop grande pour lui et son envie de vivre atrophiée. Il n’a même pas de copine, n’en aura probablement jamais, sa vie est lisse comme une boule de mozarella.



Je tenais à vous faire part de mon marasme social et spirituel pour en tirer (comme toujours) une leçon absolument valide aux yeux de l’humanité.


 

NE TUEZ JAMAIS VOS AMIS. SERIEUX, NE TUEZ JAMAIS VOS AMIS.



 

Ils sont peut-être cons, insortables, ravis d’étaler au grand jour leurs penchants autodestructeurs, inconséquents, mais le fait est que ce sont vos amis et que vous n’êtes sûrement pas mieux qu’eux. Lorsque vous vous retrouverez au fin fond du désert dans une caravane pourrie en train de crever d’un mélange de PCP/GazButane/Weedextraterrestre, vous serez bien content de sentir sur votre épaule la douce main chaude d’un homme ou d’une femme capable de supporter vos conneries.



Adieu Trevor Philips. "Un seul être vous manque et tout est dépeuplé."


Je n’embrasse personne.

 

 

Vincentestuncriminel

Aujourd’hui, la confession de l’une des décisions les plus débiles de ma vie.

Trevor et moi: le temps de l'insouciance

Trevor et moi: le temps de l'insouciance

Commenter cet article

criss de caves 02/12/2014 23:41

voyons gang de dégeullasse vous etes pas la pour critiquer des commentaire mais pour critiquer le blogue...

zacharia 02/10/2014 12:05

sale pedet de trevor philips va sucer ca te fera du bien et lache vincy trou de balle tes pas content va jouer a gta 5 ou un autre jeu de pedet

Trevor Philips 18/01/2014 21:34

T'es vraiment trop un pauv' trouduc

zacharaia 02/10/2014 12:02

tagueule pignouf ces toi le trou du cul va te faire foutre

I. 09/10/2013 14:14

Contente de voir que tu as repris du service, avec toujours autant de talent, petit. Mais je ne te félicite pas pour tes actes criminels, d'autant plus que tu en es la première victime !
A vite,
I.
PS : tu m'as presque donné envie de me mettre à GTA V pour remplir mes journées de chômeuse endurcie :)

Vincy 10/10/2013 17:45

Ah ma pauvre I, te voilà maintenant sous la coupe généreuse de la mamelle France! Comment occupes tu ton temps libre? Es tu nostalgique des tumblr bidons?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents