Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Guide Du Cool

Le Guide Du Cool

Des Infos, des articles, de l'amour et c'est déjà du boulot

Dans 20 ans, vous mangerez des insectes. Et vous aimerez ça.

Publié par vincentestformidable sur 19 Août 2013, 11:45am

Catégories : #humour, #gastronomie, #avenir, #chips, #digestion, #punaise

      

Aujourd’hui, Vincentestformidable vous ressort un vieux dossier. J’avais ces quelques photos dans mes cartons virtuels et j’attendais une pénurie de choses à dire pour vous les refourguer, comme ça, avec ma générosité légendaire.

Il y a deux mois, j’officiais donc à Paris en tant que stagiaire pour le magazine web Streetpress, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on ne se refusait jamais de nouvelles expériences (tiens, révise un peu). Ces heures mouvementées étant largement derrière moi, juste un petit flashback : je trouvais intéressante l’idée de manger des insectes en Europe, alors on l’a fait.

Le milieu entomophage français reste encore assez confidentiel. Malgré les efforts de certains passionnés pour promouvoir ce mode d’alimentation, ce n’est pas demain la veille que vous pourrez bouffer des burritos aux vers à soie à la sortie des bars. Il y a bien quelques restaus qui ont tenté l’expérience avec succès, mais le délire est loin d’être ancré dans les esprits.

Comme beaucoup de bobos qui pensent pouvoir sauver la planète en restant sur leur canapé, j’imagine que la consommation d’insectes pourra se démocratiser pour plusieurs raisons :

  1. Les coûts de production sont bien plus bas que pour les viandes rouges
  2. Les insectes, ce n’est pas si dégueulasse, et c’est même parfois très bon.

Puisqu’il fallait que je m’y mette IMPERATIVEMENT avant que cela ne devienne à la mode, je suis allé dans la seule boutique de Paris où ils vendent des grillons et des larves séchées, que l’on peut déguster à l’apéritif. L’épicerie américaine est située prés de la place de la République, où des skateurs sympas slaloment entre les poussettes. Voilà pour la pub gratos.

Je me suis donc procuré un sachet de larves et un sachet de criquets pour égayer ma soirée. Attention, c’est quand même 6 euros en tout pour impressionner ses amis et passer pour un type bizarre ouvert d’esprit. Comme je suis un peu journaliste, j’ai demandé au vendeur si ces produits connaissaient le succès : « Oh oui, on est obligé d’en recommander presque toutes les semaines. Les gens sont plutôt curieux. »

 

      

On a procédé à la dégustation de ces produits avec Antoine (son blog ICI), un collègue avec qui on s’est bien marré au début de mon stage. Il était toujours là quand il entendait les mots "bière bon marché" et "rigolade" dans une seule conversation.

      

Un apéro plus hype que le rosé/sauciflard...

 

Sur le goût des insectes en lui-même, pas grand-chose à dire, si ce n’est que les criquets sont croquants et que les larves sont agréablement parfumées au Cheddar. Passée la première sensation bizarre d’avoir des êtres jadis vivants en entier dans la bouche, on les croque, et on passe à autre chose. Ca a effectivement le goût de chips. J’attends de pouvoir mordre dans quelque chose de plus consistant, sachant qu’à l’autre bout du monde, mon coloc favori est actuellement en train de bouffer des mygales grillées au Cambodge, avec l’argent de vos impôts.

En ce qui me concerne, j’ai trouvé ces snacks de grillons assez bons. La preuve avec un extreme close up de mon intimité buccale.

       

 

 

On vous prédit l'avenir

Il y aura toujours des pasionarias de l’écologie pour vous dire que manger des insectes est tout simplement l’avenir de l’humanité. Personnellement, je pense qu’elle restera en France un phénomène de niche, mais qu’elle tendra à se développer de la même façon que les sushis. Oui, dans vingt ans, beaucoup de gens trouveront cool de payer vingt-cinq balles pour un menu gastronomique composé de vers grouillant et de charmants animaux comme ceux-ci :

                        

La punaise d'eau, au dessert, c'est un régal que l'on sert

 

Le phénomène s’amplifiera lorsque la consommation d’insectes s’accompagnera de normes d’hygiène à l’occidentale. Ainsi, les entomophages qui sont aujourd’hui pris pour une bande de fous exotiques pourront en faire un business... juteux.

Ces prédictions n’engagent que leur auteur, mais une chose est sûre : il faudra vous dépêcher de croquer dans toutes ces petites bébêtes avant que le cela ne devienne aussi banal qu’un plat de moules frites.

 

Vive les insectes

Vive la gastronomie du futur et les indigestions à venir

Votre Vincent qui Vous Aime

 

 

C'était

Dans 20 ans, vous mangerez des insectes. Et vous aimerez ça.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents