Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Guide Du Cool

Le Guide Du Cool

Des Infos, des articles, de l'amour et c'est déjà du boulot

Les Jumpers de Noël: Chronique d'une mode traumatisante

Publié par LeGuideDuCool sur 13 Décembre 2013, 11:22am

Catégories : #humour, #mode, #irlande, #élégance

Bonjour tout le monde,

Cela fait quelques mois que je tiens ce blog maintenant, et j'ai ENFIN compris ce qui vous tenait le plus à coeur, à savoir:

1° l'alcool

 les jeux vidéos populaires

3° la mode.

Oui, la mode, comme si le meilleur moyen d'ameuter le chaland sur ce blog était de s'étendre sur des sujets aussi futiles que les bonnets en été, les shorts en hiver et autres problèmes existentiels.

 

Qu'à cela ne tienne. Comme j'habite en Irlande depuis plus d'un mois et que j'adooooreee bitcher (gentiment) sur mon pays d'accueil, je tiens à vous présenter une particularité locale qui fera frémir toutes les fashionistas que j'ai l'honneur de compter parmi mes lecteurs/trices. J'ai nommé

 

 

l'éternel,

 

l'infalsifiable,

 

l'intemporel.

 

Christmas Jumper

 

D'origine britannique ( le pays de la bouffe pas top et des groupes pop qui tiennent la route), le jumper est donc cette régression ontologique* dont les gens aiment à se vêtir à l'approche des fêtes de Noël.

*Je plaçerai le mot "ontolgique" jusqu'à ce qu'une âme courageuse ose me dire: "Mec, arrête d'écrire avec des mots qui tu connais même pas".

Il faut dire qu'ici, Christmas commence début Octobre. Il y a deux trucs avec lesquels les irlandais déconnent pas:

- Les charities ou les manifestations caritatives de toute sorte. Pas un seul jour ne passe sur cette île sans qu'on soit sollicité pour sauver une partie du monde. En France, ça me faisait chier de donner fifty cents au clochard local, qui gagnait souvent plus qu'un étudiant moyen. Ici,  j'ai distribué mes précieux deniers pour la prévention du suicide, contre les fourrures animales, pour un orphelinat du Zaire, pour la libération expresse de Ziggy, le dauphin dépressif du zoo de Belfast et tout plein d'autres causes qui font chavirer mon petit coeur d'enfoiré égoiste

- Et puis Noël. Dans l'imaginaire collectif, le peuple irlandais est considéré comme chaleureux et ancré dans des traditions un peu fofolles, impliquant souvent l'intoxication par des boissons alcoolisées. Et c'est véridique.

Bref, ce sont des gens qui n'ont pas toujours le temps de se prendre au sérieux, d'ou ça

 

 

 

Selon mes observations minuteuses, on peut graduer le niveau de ridicule du Jumper sur trois degrés. 

 

Le jumper OK, voire COOL:

 

Représentant souvent une scène bucolique (des cerfs, des canards), cette étoffe peut être portée par tout un chacun, sans passer pour un étudiant potache ou une barrique à deux pattes. Son côté délicieusement rétro reste un must absolu de la garde robe du branchouille moyen. Disponible à neuf euros chez Penneys, le TATI du coin, vous pensez bien que l'auteur de ces lignes ne s'est pas privé pour en acheter deux ou trois exemplaires.

 

Le Jumper Grand Jeu:

(Deux autochtones kidnappées le temps d'un cliché)

 

Dans un monde parallèle, j'aimerais que tout le monde puisse s'habiller de la façon dont il le souhaite, sans subir en permanence l'opinion des autres...

Ah oui, merde ce monde existe déjà, et ça s'appelle n'importe quel pub d'Irlande le vendredi soir à partir de 22h. Dure vie que la mienne, devoir slalommer entre toutes ces greluches avec leurs jupes ras-la-fouffe, mais je m'y tiens, parce que l'info, la vraie, la dure, elle s'attrape pas sur son canapé en matant Pouyorn.

 

Le Jumper Maxi Custom de la mort of the Death:

 

Le problème du Jumper, c'est que tout le monde achète le même dans le même magasin. Pour éviter l'humiliation sociale de voire un impétrant revêtir la même chiffe en laine synthétique que vous, une seule solution, la customisation extrême.

 

Tous les coups sont permis. Quand l'imagination est au pouvoir, c'est souvent le mauvais goût qui tire les ficelles.

 

Mes amis, je vous laisse admirer pantois ces symboles du bon goût irlandais, dans vos pulls en polyester qui grattent et qui sont gris.

 

Pour d'autres découvertes étonnantes sur le pays de St Georges, pose ton gros doigt boudiné ici, ou même , si le coeur t'en dis.

 

*Un grand merci à Simon pour ce shooting photo lavable à 40° degrés.

 

Vive l'Irlande, Noël et vous tous qui lisez tout ça.

 

LGDC

 

 

Commenter cet article

I. 23/12/2013 10:13

je veux le "Jingle my bells" !!!!!!!!

Vbouncy 23/12/2013 20:01

En vente dans toutes les bonnes boucheries vestimentaires :)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents